Rejoignez-nous, là où passé et présent se confondent
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Sélène C.Blackness

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 48
Date d'inscription : 13/11/2011
Localisation : Ici et là
Tribue : Vampire
Humeur : Mordante

MessageSujet: Sélène C.Blackness Dim 13 Nov - 15:19



MOI
Sélène Crystal Blackness




feat Nina Dobrev

Je suis ....

φ Nom : Blacknessφ Prénom :Sélène Crystal φ Date de naissance : 25 décembre φ Age : 25 ans depuis maintenant 5 ans φ Situation personnelle : célibataire, mais mon cœur est déjà prit φ Monde : Ténèbres φ Tribu : Vampire φ Ambition : retrouvé mon créateur et protéger ma race


Caractère
Sélène est une personne assez complexe, avec son enfance difficile elle c’est forger une carapace si épaisse qu’il est dure aux gens de la percer pour voir ce qui se cache a l’intérieure. Du coup la première chose qu’elles voient c’est le mauvais côté de Sélène. C’est aussi celui que les gens connaissent le plus. Elle est méchante, cruelle et prend un malin plaisir à faire souffrir ceux qu'elle n'aime pas, quoi qu'il lui en faut des fois moins pour provoqué les gens, un simple regard, un geste ou une attitude peut provoquer sa colère. Son côté calculateur est aussi souvent mis en avant, comme son penchant pour la manipulation elle n'hésitera pas à utiliser tous ses atouts pour obtenir ce qu'elle veut. Elle accorde sa confiance que très difficilement et même là elle se méfie encore. Et quand il s'agit de rebuter les gens son côté hautain et froid fait le reste.

Le bon côté est enfouie si profond qu’il est réservé aux gens qui comptent le plus pour elle même si ces personnes sont rares. Sélène peut être une fille douce romantique et à l'écoute des autres seulement sa peur d'être trahis la pousse a caché ses bons côtés sous une épaisse carapace. Seul ceux qui pousse un peu peuvent entrevoir ce qu'elle cache au plus profond d'elle et en général la surprise est de taille. Là se cache une fille tout à fait différente, chaleureuse et même un peu rêveuse.Sélène peut même être un peu pitre sur les bords quand le contexte si prête.


Côté cœur Sélène croit au grand amour, même si ses relations ne durent pas toujours plus d'une journée. Elle aime qu'on l'aime. Le fait qu'une personne ressente des sentiments forts à son égard la rassure, elle se sent protéger et elle en a besoin. Mais elle à du mal à se détendre voilà peut être la raison pour laquelle ses relations ne durent jamais très longtemps ou alors le souci vient peut être du fait qu’elle pense que les garçons son comme son père et que la seule chose qu’il veule d’elle c’est son corps


Histoire
Comme la vie était simple avant. Sélène allongée sur son lit se remémorer ses souvenirs avec nostalgie. Essayant la plupart du temps d'éviter de se rappeler son enfance, malheureusement c'était cette période qui avait fait d'elle ce qu'elle était aujourd'hui. Un monstre. Le souvenir trop vif et trop réelle surgit du fond de son esprit.

Sa chambre douillette se transforma soudain en une pièce sombre et délabrer, le mur c'était modifié la couleur bordeaux était devenue une tapisserie a fleur déchirer en plusieurs endroits, les tentures de velours noir devenu de vieux draps blanc crasseux et son lit a baldaquins transformer en un matelas posé sur le sol, même les draps en soie avait disparue pour faire place à une vielle couverture miter. Un sentiment de peur secoua le corps du vampire, mais pourquoi ? Cela fessait des années pourtant que le cauchemar était fini, malgré tout, la sensation devin de plus en plus vivace et la pénombre qui régnait dans la pièce ne l'aidait pas à reprendre le dessus. Rien ne bougeais à croire qu'aucune âme ne hantait ce lieu maudit. Pourtant, elle savait au fond d'elle que cette solitude ne durait pas longtemps. Elle pouvait déjà entendre les bruits de pas lourd dans les escaliers. La terreur pouvait maintenant se voir dans les yeux de la petite fille de douze ans. Une odeur d'alcool mélangé à celle de la sueur lui vint de l'autre côté de la porte. Fixé sur la poignée, Sélène priait silencieusement pour que le verrou tienne en place et que l'homme reste de l'autre côté, mais comme chaque soir l'homme parvint à pénétrer dans la petite pièce soudain devenue trop étroite pour contenir les deux corps. D'un pas titubant il franchit la courte distance qui le séparait du corps fragile de Sélène. Il se penchât sur elle et de ses doigts fin et râpeux lui passa les mèches de cheveux qui tombaient sur son visage derrière son oreille et dans son souffle rauque il prononça un chut qui voulait tout dire.

Sélène ne pouvait ni ne voulait continuer à revivre tout cela, pourtant ce soir son esprit fessait ce que bon lui semblait et sans prendre gare elle fit un bon dans le temps qui la déstabilisa.

La jeune fille se trouvait maintenant sur une route de campagne, bordait d'un côté par la rivière dans laquelle elle aimait tant se baigner en été, fessant toujours attention à ce que ses parents ne la surprennent pas. Et de l'autre se trouvait une forêt si dense que personne ne savait exactement ou était le début et la fin. Son panier en osier était lourd et lui entailler les doigts, de toute façon a chaque fois c'était la même chose ses parents attendaient toujours que leur garde manger soit vide pour l'envoyer au village et comme il se situait a 10 kilomètres de leur petite maison il lui fallait la journée pour faire l'aller retour et finissait toujours par avoir de grosse plaie sur les mains. D'un geste prudent elle posa les courses dans l'herbe est sortie un mouchoir de la poche de sa robe déchirer. Tout en essuyant le sang qui perlait au bout de sa main, Sélène se demander comment des parents pouvaient être aussi cruelles envers leur chair et leur sang. Car le liquide rouge qui coulait de ses doigts était le même que celui qui coulait dans leurs veines. Elles les maudissaient, mais savait très bien que jamais elle ne sortirait de cette maison. Son père avait juré qu'avant de mourir, il mettrait fin à sa vie et maintenant que Sélène avait 23 ans elle finissait par croire que son père avait raison. Un bruit de craquement fit sortir la jeune fille de sa réflexion. Malgré la lumière vive du soleil, il fessait très sombre sur ce chemin, les arbres étaient si denses que les rayons de lumière ne réussissait pas à filtrer à travers la barrière de verdure. La jeune file plissa les yeux ce qui ne rendit en rien sa vision meilleure, consciente de sa stupidité elle relâcha son visage afin de scruter les alentours, mais rien ne semblait bougé. Elle ramassa son panier et continua sa route. Le bruit se fit plus proche que jamais. Sélène pouvait maintenant sentir des yeux qui l'observaient. Elle se tourna avec précaution de peur de tomber nez à nez avec un animal sauvage. La surprise dut se lire sur son visage, car l'homme qui se tenait entre deux arbres parut se détendre un peu.

-Excuser moi mademoiselle, je ne voulais nullement vous faire peur.

En entendant le son de sa voix, la jeune fille sentie une vague de calme montait en elle. Sélène se mit à observer le jeune homme, il était plutôt grand, les cheveux bruns et les yeux d'un bleu qu'elle n'avait jamais vu. Son corps était mince, mais musclé à ce qu'elle pouvait voir au travers de sa chemise mouillait qui soulignée chaque muscle de son corps. Elle se perdit dans la contemplation du jeune homme encore quelques minutes, sachant très bien que son comportement était tout à fait impolie, mais jamais elle n'avait posé les yeux sur un garçon d'une telle beauté. Reprenant ses esprits une seconde elle finit par prononçait quelques mots.

-Vous ne m'avez aucunement fait peur, simplement je ne m'attendais pas à trouver une personne sur ce chemin qui est d'habitude désert.


L'homme se mit soudain à chancelait et tans bien que mal il s'assit sur une souche, mettant à jour une blessure à l'épaule droite. Hésitante, Sélène posa son panier sur le sol, elle récupéra une petite tasse en métal et se dirigeas vers la rivière. Une fois la tasse remplie d'eau fraiche, elle se rapprocha doucement de l'inconnue.

-Buvait cela vous fera du bien.

Elle fit le tour et se plaça juste au niveau de son épaule.

-Vous me permettez ?


Il acquiesça d'un mouvement de tête fessant glissé sa chemise sur le côté découvrant ainsi son dos musclé. Une douce chaleur pris naissance dans son bas ventre, sentiment totalement inconnue chez elle. Pour Sélène tout ce qui se situait en bas de son corps n'était que douleurs. D'un geste lent et assuré la jeune fille passa son mouchoir autour de la plaie, nettoyant doucement le sang qui s'était écoulé sur son dos. Une chose bizarre sautas aux yeux de la jeune fille, à l'endroit où aurait dû se trouvais une cicatrice, ne se trouvait qu'une légère marque rose et légèrement boursoufflé. Sélène ne dit pas un mot a la vue de cette blessure étrange elle avait trop prit l’habitude de taire tout ce qui en ce bas monde la déranger. Elle aida le jeune homme à remettre sa chemise sur ses épaules et sans dire un mot ramassa son panier et partie presque en courant.

Les jours d’après Sélène ne put s’empêcher de pensais a se mystérieux jeune homme rencontré sur le chemin se demandant si un jour elle finirait par le revoir. Et il ne lui fallu pas longtemps a attendre, trois jours plus tard sur le même chemin et assis sur la même souche, le garçon. Sélène ne put retenir son sourire. Elle le salua d’un mouvement de tête discret et continua son chemin. Le jeune homme se leva aussitôt pour venir à sa rencontre.

-Je me nomme Dante.


Sélène n’osas même pas regarder le garçon.

-j’avais oublié de me présenter la dernière fois et j’avais aussi oublié de vous rendre ça.

Il lui tendit le petit mouchoir en tissus qu’elle avait utilisé pour essuyer le sang de son dos.

-Je vous remercie, je pensais l’avoir perdue et moi c’est Sélène.

Ils finirent le chemin ensemble, discutant de tout et de rien. Le manège continua pendant plusieurs semaines pour le plus grand plaisir de Sélène.

Une chose changea le jour où la jeune fille se présenta au rendez-vous avec un bleu au niveau du coup. Marque qu’elle devait comme a son habitude à son père. Elle finit part expliqué la situation a Dante qui eu une réaction pour le moins surprenante. Il prit les mains de Sélène et vient se placer devant elle.

-Écoute je dois m’en aller, ne me demande pas pourquoi tout ce que je peux dire c’est que j’y suis obliger, mais avant je voudrais te faire un cadeau.

La jeune fille se sentie soudain gêner, elle n’avait rien prévu pour remercier le jeune homme d’avoir était si gentil avec elle, mais avant même que c’est question ne puissent sortir de ses lèvres Dante se pencha vers elle, Sélène ferma les yeux pensant naturellement qu’il allait l’embrasser, mais au lieu de ça il planta ses dents dans sa gorge. Elle nu même pas la force de se débattre, pourtant Sélène pouvait sentir la vie lui échapper, sa vie. Juste le temps d’un dernier regard a celui qu’elle pensait aimer et elle perdit conscience.


Revenant dans le présent Sélène plongeas la main sur son coup fessant machinalement promenait ses doigts sur les deux petites traces roses, qui avait changé toute sa vie. Un autre souvenir submergea soudain la vampire, mais contrairement aux autres elle accueillie celui-ci avec un plaisir certain.

Au moment où elle ouvrit les yeux Sélène se sentait totalement désorienté, son corps était douloureux et un gout de métal avait prit place dans sa bouche. Que fessait-elle allonger ainsi sur le sol ? Cherchant dans ses souvenirs la jeune fille se confronta à un trou noir. Plus rien, elle ne se souvenait de rien, juste qu'elle avait l'intention de rentrer chez elle après avoir fait des achats. Levant la tête elle aperçut le panier toujours à sa place et ses coures n'avaient pas bougés. La douleur clouée Sélène sur les feuilles humides, pourtant il fallait qu'elle rentre chez elle. Tans bien que mal, elle se remit debout et prit la direction de la maison. Le chemin fut plus cour qu'elle ne pensait et avec une force qu'elle ne soupçonnait pas en elle. Elle arriva à parcourir la distance sans tomber. En franchissant la portée Sélène sentie immédiatement que quelque chose ne tourné pas rond. La tentions était palpable et sur le visage de son père la fureur était trop présente, jamais elle n'avait vu la figure de l'homme déformait à ce point.

-Mais où étais-tu passer ? Cela fait trois jours que nous t'attendons.

Trois jours !!!! Comment cela pouvait être possible ? Elle se souvenait avoir quitté la petite boutique deux heures plutôt. Mais si cela fessait trois jours qu'elle avait disparue pourquoi n'était-il pas venu la chercher ? Le bruit d'une chaise qu'on fait tomber la fit sortir de ses interrogations. Juste au moment où elle tournait la tête, Crystal reçut une gifle si forte que ses oreillers émies un sifflement. La douleur était si forte que la jeune fille perdit pieds et tomba sur le sol. Son père continua à la frappé rouant le corps roulé en boule de coup de pied. Elle perdit conscience au bout de cinq minutes, laissant ainsi tout loisir à son père de faire ce qu'il voulait d'elle une fois de plus.

Plu-tard dans elle reprit conscience. La nuit devait être tombée depuis bien longtemps, car même les animaux ne fessaient plus aucun bruit. La rage consumait Sélène, mais une autre sensation fessait partie de la fête. La faim, pourtant rien dans ce lieu avait de quoi ouvrir l'appétit de la jeune fille, aucune nourriture n'était posée sur la table et même si elle finissait par se lever, Sélène était sûr de ne rien trouvait à manger. Portant, son estomac grondait et sa gorge était si serrer qu'elle avait du mal à faire rentrer l'air dans ses poumons. La jeune fille rampa vers la table afin d'attraper la cruche, elle la porta a ses lèvres et but goulument, malgré ça la soif ne fit qu'empirer et son estomac fut secoué de nausée. Roulant sur le côté elle ne put retenir les vomissements. Une fois les hauts de cœurs soulager Sélène ce rassit doucement fessant le constat des bleus qui couvraient son corps. A ce qu'elle pouvait voir son père s'en était donnait à cœur joie. Une chose lui sauta aux yeux, elle était couverte de sang. La vue de se liquide lui hérissa l'échine et dans un geste inconscient elle porta la main à sa bouche, se léchant les doigts goulument. La soif diminua un peu ce qui aurifia littéralement Sélène. Comment pouvait-elle se régaler ainsi ? Alors qu'elle était en train de boire du sang et pas n'importe le-quelle en plus, le siens !!! Les pas qui raisonnaient maintenant dans la petite pièce ne firent en rien stopper la soif de Sélène qui continuait toujours à boire. Son père se rapprocha d'elle en fessant claqué ses talons. Un grognement surgis de la gorge de la jeune fille qui ne fut pas surprise d'entendre un son pareil.

-Qu'est-ce que tu fais ?! Vas te coucher immédiatement, demain du boulot t'attend, il faut faire le plein de bois pour l'hiver.

Voyant que la jeune fille ne bougeait pas d'un pouce l'homme persistât.

-Tu veux peut-être que je recommence comme tout à l'heure.

Avant même qu'il ne puisse bouger Sélène lui sauta dessus dans un grognement de rage. La force avec laquelle elle fit basculer le corps de son père la surpris autant que lui et d'un mouvement fluide, mais animal elle planta ses crocs qui comme par magie venait de pousser. Elle but avidement, sentant le cœur de son père ralentie de plus en plus. A peine vingt minutes après avoir commencé à boire, elle sentie que son père était mort. Plus rien, elle n'entendait plus rien. Sélène se releva rapidement et observa le corps sans vie de l'homme qui l'avait élevé jusqu'à maintenant. La jeune fille savait qu'elle aurait dû sentir de la peine ou même des remords en le voyant étendue de la sorte, mais au fond d'elle rien, elle était maintenant comme lui vide, seul la rage était encore présente. Sans s'en rendre compte elle se dirigeât droit vers la chambre de sa mère. La jeune fille l'observa, sa mère était allongée totalement immobile comme toujours, jamais elle n'avait fait le moindre geste pour venir en aide à sa fille. Pourtant, elle savait très bien ce qui se passait tous les soirs dans la chambre de sa fille ou à chaque fois que son mari la battait et jamais elle n'avait rien fait pour stopper ce monstre. Monstre qui maintenant gisait sur le sol vider de son sang. A cette penser Sélène sentie l'eau lui montait à la bouche. Sans réfléchir, elle se ruât sur sa mère et comme elle l'avait fait trente minutes avant la vida sans aucun regret. Elle avait enfin la vengeance qu'elle désirait depuis toujours et elle devait ça à un parfait inconnu.

Sélène revint enfin dans le présent, oui la vie était plus simple avant, mais elle était surtout plus douloureuse. Elle se leva de son lit, ne voulant plus replongeais dans ses souvenirs. La jeune fille prit le manteau accrocher à côté de la porte est partie.

Oui bien plus douloureuse.






Dernière édition par Sélène C.Blackness le Mer 23 Nov - 17:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 124
Date d'inscription : 08/11/2011
Localisation : Babylone la Divine
Tribue : Ange
Humeur : Joyeuse

MessageSujet: Re: Sélène C.Blackness Dim 13 Nov - 16:20

Bienvenue parmi nous, Sélène I love you
C'est trop beau, ton prénom *___*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sélène C.Blackness

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Napoléon à Sainte Hélène
» Hélène GRIMAUD
» Caution : Chemical hazard. [Terminée.]
» First Night : " A Crazy Man in Délirium" [pv Ed Free & Hélène Metz]
» Sélène Matthew
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ame du Styx :: C'est par là qu'on signe ! :: Joueurs embarqués-